Assurance habitation : différences entre location et propriété

Le contrat d’assurance habitation rassemble toutes les garanties qui couvrent le souscripteur contre les dommages qui surviennent aussi bien aux locaux d’habitation que leurs contenus. Il intègre également des garanties de responsabilité, c’est-à-dire, les dommages causés par les biens assurés ou encore par l’assuré à des tiers. Dans ce genre de cas, il revient à la compagnie d’assurance d’indemniser les victimes, qu’il s’agisse de dégâts matériels ou corporels.

Que couvre une assurance habitation ?

Une assurance habitation peut inclure de nombreuses couvertures. Mais la formule de base doit inclure l’assurance responsabilité civile. Ainsi, l’assureur peut couvrir les préjudices matériels et corporels causés par son assuré à autrui. Toutefois, l’assurance habitation location ou propriété inclut généralement une garantie incendie. Cette dernière peut couvrir la propriété et ses contenus détruits par le feu, la foudre, l’implosion et l’explosion. Tout sinistre lié à un incendie doit faire l’objet d’une expertise pour en déterminer son origine. L’assurance multirisque habitation ou MRH comporte des garanties comme les vols, dégâts des eaux, catastrophes naturelles, catastrophes technologiques, attentats et actes terroristes, bris de glace et pertes financières.

A savoir sur l’assurance habitation location

Tout locataire d’un appartement ou maison individuelle doit obligatoirement souscrire une assurance habitation location ou propriété. Il devra remettre à son bailleur une attestation d’assurance habitation pour pouvoir louer un logement en toute légalité. La seule garantie obligatoire est celle de la responsabilité civile locative. Mais il est préférable d’opter pour la MRH. On pourra bénéficier d’une assurance responsabilité civile privée. De surcroît, les biens personnels seront couverts contre les différents risques : incendie, vol, inondation et les dégâts occasionnels aux logements voisins. A part les couvertures de base, l’assuré peut aussi souscrire une garantie « protection juridique ». Cependant, il faut savoir que certaines locations ne sont pas soumises à l’assurance habitation locataire. On peut citer les locations meublées, les locations saisonnières, les logements de fonction et les résidences secondaires.

Souscrire à une assurance habitation propriété

En principe, les propriétaires sont les premiers à être concernés par l’assurance habitation location ou propriété. En effet, ils doivent veiller à ce que leur bien soit assuré contre les éventuels sinistres. Il existe deux types de propriétaire. On retrouve d’abord le propriétaire occupant qui n’est pas contraint de souscrire le minimum légal d’assurance habitation. Malgré tout, il est tout de même conseillé de souscrire une assurance habitation pour protéger au mieux la demeure contre les risques d’incendie, vol, tempêtes, etc. Il y a aussi le PNO ou propriétaire non-occupant. Pour un propriétaire bailleur, il est possible de souscrire les garanties nécessaires à la place des locataires. De cette manière, il pourra répercuter la prime d’assurance au prix du loyer. Pour le propriétaire non-occupant, mais qui ne loue pas son logement, l’assurance consiste à couvrir les sinistres en cas d’absence. Pour une copropriété, les locataires et les propriétaires occupants devront avoir au moins une garantie responsabilité civile puisque le syndic de copropriété ne couvre que rarement les parties privatives. Seules les parties communes sont assurées par l’assurance habitation copropriété.

L’assurance loyer impayé vous couvre-t-elle intégralement ?
Logement étudiant : quelle assurance habitation choisir ?